/ Dream Slasheur /

Hep, tu connais toi les slasheurs (euses) assumé(e)s? Parce que moi, ça a été ma découverte d’hier! Et autant dire que ça m’a fait cogiter, méditer et bourlinguer sur le net de sites en sites pour en savoir plus sur la (slow)life d’Hélène PICOT et les dits slasheurs.

Mais d’abord, c’est quoi un slasheur? et bien un humain, comme toi et moi, qui jongle avec plusieurs activités professionnelles.

Et ici en l’occurrence ce(lui) qui m’intéresse, c’est le slasheur par choix, et non par besoin, qui slash par passion qui définit son mode de vie; ça jette, n’est-ce pas?

Hélène.jpg
Interview d’Hélène ICI

A l’ère de la digitalisation, des mille et une grèves, des remises en question, des burn out et de cette vitale volonté d’être épanoui, je suis persuadée que le monde du travail est en mutation. Ajoutons-y une grosse poignée de jeunes Y qui décident de créer l’offre et le marché se renverse :

Ils sont clairement les enfants de la révolution digitale et du télétravail ,qui permet de gagner du temps, de gérer des carrières diverses de chez soi, de faire disparaître les frontières entre la sphère privée et l’environnement de travail. «C’est une tendance de fond: plus les contrats deviennent flexibles, plus les gens seront multi-casquettes et cela même à l’intérieur d’un même poste», pronostique l’économiste     – Simon Porcher pour Le Figaro Etudiant

Bref, finie la vie-vie tranquilou dans la même boîte pendant cinquante ans, le management empirique, végéter à un même poste pour finir par jalouser le nouveau venu. Out la retraite et de fait,  le profil standardisé… Evoluer, se ré-inventer, sous le joug de la bienveillance, je pense que les entreprises et nous-mêmes avons tout intérêt à intégrer ces nouvelles données (sous couvert de performance économique hein^^).

Pour autant est-ce si facile de faire de sa vie un rêve? Outre le fait de le vouloir et d’entreprendre?

J’en connais des adeptes du slowlife, des talentueux (ses) et des rêveurs obligés d’avoir un job alimentaire ou un mec qui assure. Concernant ma boss, je suis persuadée qu’elle me rirait au nez si je souhaitais organiser mon temps de travail avec mes besoins physio et mes hypothétiques-rêvés deuxièmes et troisièmes boulots.

Quant au simple fait d’avoir ne serait-ce qu’un boulot, au réseau, à la qualification, aux passions rémunératrices, au télétravail, hélas, on est pas tous égaux…on reste quand même très soumis aux règles des Entreprises, et à la spécificité de certains emplois ne nous permettant pas de nous dédoubler.

Sans compter sur le sacro-saint sou-sou…être multitasks n’entraînerait-t-il pas surcharge de travail et instabilité financière? De même, ces nouvelles pratiques ne précariseraient-elles encore pas plus ce qui galèrent déjà??

{ Et puis tiens, le simple fait de rémunérer sa passion par le pluritravail, choisi ou non, ne fait-il pas de nous finalement les même esclaves de la société que les autres, même si on peut y caler un cours de yoga à l’heure choisie?  – vous avez 4 heures^^ }

Croyez en vous et devenez qui vous êtes. L’ancien système ne prévaut plus, vous avez le droit de faire un boulot qui vous plait vraiment, de choisir la vie qui va vous convenir à 100% – Je sais plus ^^

Personnellement, je suis une frileuse, je caresse souvent le désir d’entreprendre et me noie dans mes mille et unes envies et les  pérégrinations cérébrales « et si, et si, et si et si »  Au final, depuis des années que je me pose la question,  j’aurai pu certainement m’épanouir dans au moins une voie. #fainéanteunpeu #peureusebeaucoup. Et après 8 ans de bons & loyaux CDD, autant dire que je savoure mon CDI même s’il n’est pas bandant.

Organiser son temps, faire de sa vie professionnelle et personnelle un tout et non scinder les deux aux détriment de l’un ou de l’autre, autant te dire que ça me fait grave rêver.

J’admire les gens capables de sauter le pas, qui s’auto-réalisent, dont l’envie de faire CE qui leur plaît supplante la raison et le schéma si imposé et trop souvent anxiogène de la vie professionnelle. Et les envie parfois.

A l’instar de Lyvia, ancienne consultante en gestion d’entreprise, fondatrice du blog et des ateliers Jemecasse.fr en a fait sa philosophie : « Ce que l’on aime, cet « à côté professionnel » (l’écriture, la peinture, la cuisine peu importe) devient toute la vie ! ».  extrait de « Psychologies »

Malgré tout, je ne sais toujours pas si le travail sera un jour pour moi la clef des champs.

Pas si simple hein? A méditer…

Pour aller plus loin :

https://slasheurs.fr/

Floriane

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s